13 astuces pour optimiser les performances de son site

Peinez-vous à fructifier votre activité en ligne. Avec ces 13 astuces pour optimiser les performances de son site, monétisez-le en un temps record.
optimiser les performances de son site

Table des matières

Le terme « performance » amalgame une diversité de facteurs. Un site web performant répond à une série de critères qualitatifs : rapidité de chargement, pertinence des informations, visuelle attracpertive ainsi qu’interactivité interne et externe. Ces facteurs entretiennent l’aspect technique et le potentiel SEO de votre site. Ils contribuent également à l’amélioration de l’expérience utilisateur. Alors, comment parvenir à ces résultats ? Ces paragraphes vous dévoilent 13 astuces pour optimiser les performances de son site.

Les solutions d’optimisation de la performance technique de votre site internet

L’aspect technique révèle les coulisses de votre site internet, c’est-à-dire, son backoffice.

1- Faire usage d’un CMS

Internet fourmille d’outils de création de sites internet de toutes les natures. Certes, l’automatisation des tâches accélère les procédures. Cependant, ils ne fournissent aucun accès au backoffice.

Le CMS (Content Management system ou système de gestion de contenus) demeure le meilleur instrument dédié à d’établissement d’un site web complet et fonctionnel. La plateforme met à votre disposition l’outillage indispensable à sa mise en place. Son usage assure à long terme son optimisation.

De plus, le CMS renforce l’architecture de votre site. Il vous présente son système de classeur constitué de plusieurs répertoires (comme les catégories content, admin et includes). Chaque catégorie s’acquitte d’une mission spécifique.

Le CMS s’apparie avec des plugins, nécessaires au bon fonctionnement du site et à l’amélioration de votre activité en ligne.

2- Sélectionner le bon hébergeur

L’hébergeur ou la société d’hébergement joue un rôle décisif dans la performance du site. À titre de rappel son rôle se résume à la mise à disposition d’un espace de stockage qui logera le futur site web. L’espace octroyé est appelé serveur dans le jargon numérique. Blue Host, OVH et HostGator demeurent les maîtres du marché de l’hébergement.

Les startups et les projets à budget limité ont tendance à se jeter sur les offres d’hébergement bon marché. Pourtant, les formules alléchantes occultent des vices portant atteinte à la performance de votre site : une lenteur de chargement et un espace de stockage limité.

Plusieurs critères entrent en considération dans le choix de l’hébergeur : sa réputation, votre budget numérique et les formules disponibles. Entre les offres bon marché et les offres premium, choisissez le juste milieu. Dans la mesure du possible, préférez les serveurs « cloud » qui proposent des formules flexibles et évolutives à la demande.

3- Installer les bons plugins

Les plugins désignent les programmes exclusifs qui rajoutent des fonctionnalités dans le système du CMS. En règle général, un CMS autorise jusqu’à 50 plugins. Le nombre d’extensions installées dépend en partie de votre espace de stockage et de la taille de l’outil. L’excès de plugin amenuise la performance de votre site.

La modération est donc votre mot d’ordre. Éradiquez de votre tableau de bord les plugins inutilisés qui encombrent de l’espace. N’épargnez ni les extensions susceptibles de perturber le bon fonctionnement ni celles impossibles à mettre à jour.

4- Optimiser la base de données

Le nettoyage et la reformulation des codes traduisent les procédures d’optimisation de la base de données.

En outre, les ajouts d’extensions, de thèmes et de modules développent des résidus de code dans votre code source. Ces éléments persistent même après la désinstallation du programme informatique en question. C’est ainsi qu’un dépôt de résidus encombre vos codes, d’où l’intérêt de l’optimisation de votre base de données.

À défaut de connaissance dans le domaine, sollicitez l’aide d’un développeur pour vous assister dans vos démarches. Par la même occasion, profitez du nettoyage pour réduire au strict nécessaire le code HTML/CSS de votre site. La lecture par le navigateur de la version codée de la page augmente la vitesse d’affichage. Un code court et correct se charge en quelques secondes sur l’écran, à l’inverse d’un code long.

5- Utiliser le cache

Le cache est un système de mémoire intermédiaire. Sa mission première est de stocker temporairement sur le disque dur du visiteur des fichiers statiques de vos pages, en l’occurrence, les données consultées sur votre site. Les fichiers seront, par la suite, réutilisés. Leur réutilisation amoindrit le nombre de requêtes serveur et donc le temps de chargement.

Avec le CMS Wordpress, le système de cache W3 Total Cache et WP rocket facilitent les paramétrages du cache. Toutefois, prenez garde à leur configuration. Une mauvaise manipulation conduira à des effets de bords. Un test et une vérification de la performance doivent succéder chaque paramétrage des plugins.

une main dessine un graphique sur lequeul il est écrit Web Traffic.
Une optimisation de la base de données réduit les temps de chargement et augmente ainsi votre traffic

6- Utiliser le CDN

Le CDN (Content delivery network) est un paramètre souvent sous-estimé. Son mécanisme est simple : plutôt que de charger l’ensemble des éléments d’une page depuis un serveur unique, il s’appuie sur un réseau de serveurs implantés dans différents data centers dans le monde. La technique s’apparente à une redistribution locale du contenu en plus d’une mise en cache de votre site web sur plusieurs serveurs.

L’astuce émerge un avantage majeur du côté de l’internaute. Sachant que la distance entre le serveur et l’utilisateur influence le temps de chargement, le CDN délivre des pages en cache depuis plusieurs serveurs plus ou moins proches de l’internaute. Elle avance le temps de chargement. De plus, les pannes de service des hébergeurs n’alternent en rien la fonctionnalité du site. Celui-ci reste actif du moment qu’un serveur fonctionne.

7- Réduire les requêtes HTTP

Les nombreuses requêtes HTTP ralentissent la performance des pages web, car elles développent des fichiers volumineux qui truffent votre base de données. Réduire les requêtes HTTP est donc capital. L’opération passe par la réduction d’un maximum de contenus inutiles : images, feuilles de style, Flash… D’autant que ces éléments appellent chacun à des requêtes différentes. La technique demande une connaissance aiguisée en langage HTML. Un coup de main d’un expert est donc le bienvenu.

Avant toute tentative de réduction, vérifiez les pages qui en demandent à l’aide de votre navigateur Chrome. Pour ce faire, faites un clic droit sur la page et choisissez « inspecter ». Dans l’onglet « network », vous tomberez sur les colonnes « Name », « Size » et « Time. « Name » indique les fichiers de la page. « Size » montre la taille de chaque fichier et « Time » mentionne le temps de chargement. Le coin inférieur gauche précise le nombre total de requêtes réalisées.

Les techniques d’optimisation des performances du SEO de votre site internet

Un fort potentiel SEO est un gage de performance. La prochaine étape mobilise alors votre attention sur l’aspect visuel et le contenu de votre site web.

8- Sélectionner le bon thème

Le thème favorise le montage visuel de votre site web. Les propriétaires de site se laissent tenter par le thème le plus en vogue. Cependant, un modèle populaire n’est pas forcément un modèle performant. Une performance accrue réclame un template léger doté d’un design simple.

Conquis par les effets spéciaux, d’autres s’attachent aux thèmes usine à gaz et ultra sophistiqués. Évitez les modèles parés de 40 sliders et d’animations dans tous les sens (flux Facebook, carte Google Maps, animations 3D). Leur présence alourdit le temps de chargement. Les effets spéciaux utilisent JavaScript, un langage qui, en cas d’excès, nuit au chargement.

A lire également : Comment bien choisir son thème Wordpress ?

9- Mettre à jour vos contenus

Les mises à jour rassemblent un panel d’avantages. Elles garantissent la stabilité du site et optimisent, en parallèle, ses performances. Elles rajoutent des fonctionnalités supplémentaires. Elles renforcent la sécurité des données numériques et apportent les corrections nécessaires aux bugs du CMS.

Mettez à jour votre thème, votre CMS et les extensions installées. La mise à jour est une opération à la portée de tous les utilisateurs. Nul besoin de faire appel au service d’un tiers. Les possibilités et les options sont généralement placées dans le tableau de bord de la plateforme.

10- Utiliser la fonction Embed

La fonction Embed stocke des fichiers sur un serveur autre que celui de votre site web. À titre d’exemple, elle vous invite à conserver vos vidéos sur la plateforme YouTube. Les contenus implantés sur les serveurs sont signalés et enclenchés depuis votre site grâce à une ligne de code incrustée dans les fichiers HTML de votre classeur.

La technique rappelle la fonction cache. Son usage économise de l’espace et accélère le temps de chargement. Parmi les plateformes ouvertes à l’embedding se trouvent :

  • SlideShare ;
  • Twitter ;
  • YouTube ;
  • Facebook ;
  • Dailymotion ;
  • Instagram.

En dehors de l’optimisation de performance, l’embedding dynamise vos contenus et facilite leur lecture. Elle enrichit la structure narrative de vos textes. Elle met en exergue vos publications sociales et favorise vos interactions avec votre audience via ces canaux de communication. D’autant que les publications intégrées demeurent interactives et peuvent être partagées par les internautes.

Les méthodes d’optimisation de la performance UX de votre site web

L’amélioration de l’expérience utilisateur est au cœur des préoccupations. Voici les bonnes pratiques pour encourager les visiteurs à s’attarder sur vos pages.

un homme en chemise orange pointe l'écran d'un macbook pro sur lequel il y a un template d'une page d'un site web d'une entreprise.
Ne négligez l’expérience utilisateur qui doit être fluide et sans superflu

11- Utiliser des contenus embarqués

Les contenus embarqués sont des contenus de votre site web stockés dans d’autres serveurs. L’approche s’applique essentiellement aux vidéos. Le téléchargement du contenu audiovisuel directement depuis votre site web est gourmand en bande passante (débit de transfert de données). Ainsi, leur intégration depuis un autre site web, par le biais de la fonction embed, évite la saturation de la bande passante de votre site.

Plusieurs CMS, dont WordPress, sont favorables à l’usage de contenus embarqués. En dehors des vidéos, les schémas, les graphiques, les photos et les illustrations recourent également à cette technique.

12- Réduire la taille des images

Les images occupent 60 % du poids total d’une page. Un poids d’image optimal est compris entre 50 à 500 ko. Privilégiez les formats PNG pour les logos, les illustrations des textes et les icônes. Les formats JPG et JPEG se destinent aux photos. Évitez les formats trop lourds comme les formats Tiff et BMP.

Une autre astuce suggère la compression des images. Avec le CMS WordPress, le plugin WP Smush vous aidera dans cette tâche. Allégez son poids de 40 à 60 %, selon l’impact de la compression sur la qualité.

Optez également pour des images adaptatives. Ce sont des images qui s’accommodent de manière automatique à la résolution de l’écran et de la fenêtre de l’utilisateur.

13- Réduire la longueur des pages

La taille acceptable d’une page se situe à une fourchette de 500 Ko à 3 Mo. Une page de 500 Ko est optimale. À 1 Mo, la taille reste admissible. Un poids compris entre 1 à 3 Mo demeure tolérable. Au-delà de ce seuil, la page mettra plus de 5 secondes à s’afficher.

2 astuces vous permettent de réduire la longueur de vos pages. La première propose l’affichage d’un extrait de vos textes et non du contenu dans sa totalité. Redirigez ensuite vos lecteurs vers une page moins lourde donnant l’accès à l’intégralité du contenu.

La seconde technique suggère de paginer vos longs articles. Un texte riche et dense imprégné d’images devient difficile à charger. Divisez-les en plusieurs pages.

Les avantages d’un site web de haute performance

Votre site web est un outil numérique au service de votre business. Sa performance conditionne la santé économique de votre activité.

La hausse du trafic de votre site web

Une enquête récente de Microsoft a démontré qu’entre 2000 et 2016, le délai d’attention moyenne d’un internaute s’est minimisé de 12 à 8 secondes. Sur la base de cette étude, vous ne disposez que de 8 secondes pour capter l’attention de vos visiteurs et les inciter à consulter vos pages.

Un délai de chargement de 5 secondes réduit le délai à 3 petites secondes. Ce court laps de temps souligne l’intérêt d’un chargement rapide des pages de votre site web.

Google renforce l’importance d’un temps de chargement rapide. Le moteur de recherche souligne que 47 % des consommateurs connectés accordent à un site uniquement 2 secondes pour se charger. Dans cette lancée, 40 % des visiteurs abandonnent un site qui met plus de 3 secondes à s’afficher.

Un emplacement stratégique de votre site dans les premières places des SERPs

Une vitesse de chargement rapide, un site web performant et une durée prolongée des visites des internautes, voilà les ingrédients de la recette d’un bon référencement naturel. Un SEO optimal est la base d’un classement stratégique dans les SERPs (Search engine results pages ou les pages de résultat des moteurs de recherche).

De plus, Google priorise les sites web à faible taux de rebond et déclasse les sites lents souffrant d’une visibilité moindre.

En bref, le moteur de recherche trie les sites sur la base d’un temps de chargement compris entre 2 à 4 secondes. Les sites, dont le délai de chargement dépasse le quota, voient leur chance d’optimisation SEO réduite à néant.

Un fort potentiel de conversion de votre site web

Un site performant est à même de transformer les internautes curieux en visiteurs et les visiteurs en acheteurs. Le potentiel de conversion se reflète à travers le taux de conversion de votre site. Il s’agit du rapport entre le nombre de prises de contact sur le nombre de visites. À titre d’exemple, si vous enregistrez 3 prises de contact sur 100 visites journalières, votre taux de conversion est égal à 3%.

En dehors du temps de chargement, le taux de conversion s’appuie sur d’autres facteurs : la pertinence du contenu, le design, l’ergonomie et la convivialité du site.

une homme assis à un bureau pointe son stylo sur une feuille sur laquelle il y a des graphiques bleus. il porte une chemise à rayures. devant lui, un écran de Mac affiche un tableau de bord avec des données d'un site web.
Plusieurs indicateurs de performance sont à prendre en compte pour augmenter votre conversion

Un bon point pour votre image de marque

La performance du site entretient l’image de marque ainsi que l’e-réputation de votre entreprise. Votre plateforme joue le rôle de vitrine virtuelle de votre entité. Il témoigne de votre professionnalisme. Son aspect, son design et sa structure donnent une première indication de votre sérieux.

Un site web de haute performance demeure le meilleur moyen d’attirer de nouveaux prospects, de fidéliser les clients et de convertir les visiteurs.

Optimiser les performances de son site : en résumé

Ces 13 astuces pour optimiser les performances de son site sont les bases d’une activité florissante. Les démarches d’optimisation se déroulent en 3 temps. La première partie se fonde sur l’aspect technique. L’optimisation de la performance technique implique l’usage d’un CMS, le choix du bon hébergeur et l’installation des bons plugins. La technique fait également appel à l’optimisation de votre base de données, à l’usage du cache et du CDN ainsi qu’à la réduction de la requête HTTP.

Arrive la deuxième partie de l’optimisation. Elle se concentre sur l’aspect SEO de votre site. Le choix d’un thème simple, mais efficace, la mise à jour des contenus et l’usage de la fonction embed englobent cette partie de l’optimisation de performance.

Les procédures s’achèvent sur l’amélioration de la performance UX de votre site. Le recours aux contenus embarqués ainsi que les réductions des images et des pages regroupent les ultimes astuces d’optimisation des performances.

Un site web performant rapporte plusieurs avantages : un accroissement du trafic, une place privilégiée dans les SERPs, un bon potentiel de conversion et une amélioration de votre image de marque.

Laquelle de ces astuces adopteriez-vous pour optimiser les performances de son site ? Dites-les-nous dans les commentaires.

Articles suggérés