Portage salarial ou freelance : quel statut choisir ?

Dès la création de votre activité une question se posera à vous : quel statut choisir entre le portage salarial ou freelance ?
portage salarial ou freelance

Table des matières

Depuis quelques années, les travailleurs sont de plus en plus nombreux à rechercher l’autonomie et la liberté dans leur vie professionnelle. C’est pour cette raison qu’ils s’intéressent davantage à l’entreprenariat ainsi qu’aux métiers que l’on peut exercer en indépendant. Vous voulez faire ce choix pour gagner votre vie sans devoir vous soumettre à un employeur ? Alors l’une des premières choses à choisir concerne votre statut. Quelle option est la meilleure entre le portage salarial ou freelance ? Vous pourrez obtenir des éléments de réponse dans la suite.

Le portage salarial : qu’est-ce que c’est ?

Pour commencer, il faut savoir que le portage salarial est un statut créé depuis 1988. Il a donc cours depuis cette époque, mais n’a été inscrit dans le Code du travail qu’en 2008. C’est à ce moment que ce statut particulier a été reconnu officiellement par la législation. Il est considéré comme une sorte de contrat ou de relation qui lie trois différentes parties que sont :

  • Le travailleur indépendant
  • L’entreprise de portage
  • Le client

Le travailleur indépendant est le salarié qui bénéficie ici du portage salarial. Il effectue une prestation intellectuelle dans différents domaines, et propose ses services à une clientèle bien précise. Cette dernière peut être composée de particuliers et d’entreprises, des sociétés publiques ou privées, évoluant également dans différents domaines d’activité.

Quant à l’entreprise de portage, elle peut être spécialisée dans un domaine précis. Dans ce cas, elle ne peut offrir le portage salarial qu’à des travailleurs de ce domaine uniquement. Il existe aussi des entreprises de portage généralistes, qui diversifient leur domaine d’expertise et s’ouvrent donc à toutes sortes de professionnels indépendants.

Lorsqu’on parle de portage salarial, cela signifie que le professionnel ne traite pas directement avec le client, du moins pour ce qui concerne l’aspect financier. C’est l’entreprise de portage qui se charge de facturer le client, et de verser ensuite le salaire au travailleur, un peu comme dans une relation de salarié-employeur.

Il faut noter aussi que le salarié porté est lié à l’entreprise de portage par un contrat qui peut être un CDI ou un CDD. Quoi qu’il en soit, il existe un lien de subordination entre ces deux parties. C’est ce qui explique pourquoi certains travailleurs, dans le but de conserver entièrement leur autonomie et leur liberté, préfèrent éviter le statut de salarié porté.

Que savoir sur la création du portage salarial ?

un jeune homme est assis sur un canapé bleu avec son ordinateur portable sur les genoux. il sourit avec ses mains sur le clavier. sur la table basse, il y a un carnet de couleur foncé avec un casque audio posé dessus. un stylo et un téléphone portable sont également posés à côté du carnet.
Travailleur freelance à la maison

Comme nous l’avons mentionné plus haut, le portage salarial est un statut créé depuis plusieurs décennies. Il a vu le jour dans les années 80. Il a été mis en place pour la première fois, par une association dont la mission était de procéder à la réinsertion de différents cadres au chômage. A ce moment, le concept de portage salarial concerne principalement les cadres séniors.

Lorsqu’ils se retrouvaient sans emploi après plusieurs années d’expérience, ils pouvaient offrir leurs services en tant que consultant auprès d’autres entreprises. Ce travail leur servait de tremplin avant de retrouver un CDI. Ce n’est que plus tard que le portage salarial s’est étendu à l’ensemble des travailleurs, et a finalement été introduit au monde du travail.

Cela s’est produit en 2008, et à partir de ce moment, ce concept n’a cessé de prendre de l’ampleur. Il a suscité un réel engouement, même parmi les jeunes diplômés, notamment ceux qui souhaitaient travailler en indépendant, tout en profitant des avantages du statut de salarié.

Pour assurer une gestion optimale des sociétés de portage et de leurs activités, différentes organisations syndicales ont été créées. La première a vu le jour en 1998, et se nommait le SNEPS. Le second fut créé en 2004, et se faisait appelé le FENPS. Plus tard, en 2012, ces deux syndicats ont fini par fusionner. C’est ainsi que le PEPS a été créé. A ce jour, il s’agit du syndicat représentant le plus grand nombre de sociétés de portage salarial.

Quelles sont les implications du portage salarial pour le travailleur ?

Le portage salarial est un choix qui s’accompagne de plusieurs conséquences, aussi bien positives que négatives pour le travailleur. Il faut savoir en effet que ce statut offre au travailleur, la garantie d’un encadrement pour son activité, mais aussi une organisation bénéfique pour son développement.

A propos du statut de salarié

Travailler en indépendant offre l’autonomie et la liberté certes, mais il ne faudrait pas oublier que les salariés quant à eux bénéficient de plusieurs avantages très intéressants. Vous serez donc ravi de savoir que le portage salarial vous permet de travailler en indépendant, tout en ayant accès au statut de salarié et aux avantages qui s’y rapportent :

  • Les congés payés
  • La Sécurité sociale
  • L’accès à la formation
  • La mutuelle d’entreprise
  • L’assurance chômage
  • Un contrat de prévoyance
  • La retraite.

Votre société de portage vous fait également adhérer à une assurance de responsabilité civile et professionnelle. Vous pourrez donc exercer votre activité en toute tranquillité et en toute confiance.

A propos de la nouvelle organisation de travail

Le second changement qu’implique le portage salarial, c’est l’organisation de travail. Elle est nettement simplifiée, ce qui représente bien sûr un avantage majeur pour le travailleur. En effet, en optant pour le portage salarial, vous avez la possibilité de vous consacrer uniquement à votre activité.

Vous pourrez vous concentrer sur la prospection de nouveaux clients ou encore la recherche de nouvelles idées pour développer votre activité. Vous aurez tout le temps de vous consacrer à la négociation de vos missions, au développement de votre réseau professionnel ou encore à la définition de vos honoraires.

Vous aurez même du temps libre pour suivre des formations professionnelles qui vous seront utiles afin d’améliorer vos compétences. Tout ceci est possible car grâce au portage salarial, c’est la société de portage qui se charge de tout ce qui concerne l’aspect juridique, administratif ou comptable de votre activité.

Vous n’aurez donc pas à encaisser les clients, ni à vous inquiéter pour le recouvrement des impayés. Vous n’aurez pas à établir les factures, ni à gérer le règlement des impôts, des cotisations sociales, ou autres. En clair, votre travail est limité à l’aspect le plus intéressant de votre activité : faire ce que vous aimez, ce pour quoi vous êtes doué, sans vous soucier du reste.

A quel type de travailleur s’adresse le portage salarial ?

Le portage salarial est un statut actuellement très populaire dans le monde professionnel. Depuis qu’il est reconnu par le Code du travail, il s’adresse à différents types de travailleurs, jeunes ou séniors, avec différents projets ou objectifs. Plus précisément, on peut dire que ce statut s’adresse à :

  • Des salariés ou des cadres en activité, qui souhaitent se mettre à leur propre compte tout en conservant les avantages de leur statut de salarié
  • Des jeunes diplômés qui souhaitent se lancer dans le monde de l’entreprenariat sans pour autant prendre trop de risques
  • Des porteurs de projets, des entrepreneurs ou des travailleurs freelances, qui souhaitent gérer leur business sans s’encombrer de détails administratifs
  • Des professionnels en reconversion qui souhaitent tenter leur chance dans un nouveau domaine et se mettre à leur propre compte
  • Des retraités ou préretraités qui souhaitent conserver une activité professionnelle occasionnelle pendant encore quelques années
  • Des personnes à la recherche d’un emploi, qui cherchent un support pour lancer une activité et tenter leur chance dans l’entreprenariat.

Comment fonctionne le portage salarial ?

dans un bureau vitré, 2 personnes se serrent la main en premier plan. des papiers sont disposés sur la table en dessous de la poignée de main.
Le portage salarial, un accord entre une société et le freelance

Le fonctionnement du portage salarial représente l’un des principaux avantages de ce statut juridique. En effet, il est vraiment très simple et de ce fait facile à mettre en place. Pour commencer, les travailleurs souhaitant se tourner vers l’option du portage doivent trouver une société offrant cette prestation.

Cependant, avant de contacter ladite société, vous devez d’abord trouver une mission qui entre dans le cadre de vos compétences. C’est cette mission que vous pourrez présenter à la société de portage afin de signer un contrat. Une fois les termes du contrat de travail établis, il est signé par les deux parties. Suite à cela, la société de portage prend contact avec le client à l’origine de la mission, et signe également un contrat avec celui-ci. Dans ce cas, le contrat signé est un contrat de prestation.

C’est ainsi que le travailleur peut s’atteler à accomplir la prestation tel que convenu avec le client. Une fois terminé, c’est la société de portage qui se charge de récupérer le paiement auprès du client. C’est aussi elle qui s’occupe de tout le travail administratif et comptable, le paiement des impôts, des cotisations et des assurances pour le travailleur. Ce dernier de son côté se contente de choisir ses clients et ses missions, et de recevoir son salaire tous les mois comme n’importe quel salarié.

Quels sont les avantages du portage salarial ?

Le portage salarial représente un choix intéressant pour les travailleurs parce qu’il offre plusieurs avantages pour leurs affaires. Pour commencer, il vous offre la possibilité de travailler directement en tant qu’indépendant, sans avoir à changer votre statut. Vous n’aurez pas non plus besoin de créer une entreprise avant de vous installer à votre propre compte.

Cela signifie qu’avec ce statut, vous réalisez d’importantes économies et vous vous simplifiez grandement la tâche lors de la mise en place de votre activité. En effet, vous passez directement au statut de travailleur indépendant, en ayant la liberté de choisir vos clients, vos honoraires, vos missions, ou autres, sans pour autant avoir à mettre en place une structure juridique.

Ensuite, grâce au portage salarial, même en bénéficiant de la liberté que procure l’auto entreprenariat, vous profitez aussi des avantages du statut de salarié. Vous aurez donc droit à une assurance maladie, à la retraite, à une assurance chômage, sans oublier la mutuelle d’entreprise. De plus, tout comme les salariés dans les entreprises classiques, vous pourrez bénéficier de congés payés. Même la prime de précarité est incluse lorsque cela s’avère nécessaire.

Comme vous pouvez le voir, le statut de salarié porté vous offre la possibilité de profiter d’un véritable confort dans votre vie professionnelle. Vous bénéficiez d’une situation économique plus sûre par rapport aux indépendants qui travaillent en freelance.

Le salarié porté n’est pas un employé

Il faut savoir aussi que contrairement à ce qu’on pourrait croire, travailler en portage salariale et être affilié à une société ne vous prive pas de votre autonomie. En effet, le contrat de travail signé avec la société de portage ne signifie que vous êtes soumis au contrôle d’un supérieur hiérarchique. Vous gardez toute l’autonomie dont vous avez besoin pour exercer votre activité.

La preuve en est d’ailleurs que la société de portage n’interfère pas dans le choix de vos missions ou de vos clients. Elle n’intervient pas non plus lors des négociations, car toute cette partie de votre activité est laissée à votre unique appréciation.

Notez aussi que dans certains cas, le réseau de professionnels en relation avec votre société de portage peut s’avérer être d’une grande utilité pour vous. En effet, vous aurez la possibilité d’obtenir plus de missions et plus de clients grâce aux contacts de la société, des opportunités que vous serez libre de saisir ou non.

Le statut de freelance : de quoi s’agit-il concrètement ?

une femme blonde avec des lunettes de vue est assise à un bureau face à un ordinateur portable. elle sourit en ouvrant la bouche et lève les bras vers le ciel, de joie. des livres, une tasse de café un stabilo orange sont disposés sur le bureau.
En espace de coworking

Il faut savoir que le freelance est un travailleur indépendant tout comme le salarié porté, mais à quelques différences près. En effet, le freelance est celui qui vend ses services ou ses prestations, à des entreprises ou à des particuliers. Il travaille en toute liberté, sans avoir de compte à rendre à qui que ce soit. Il fixe ses tarifs, choisit ses missions, décide de ses heures de travail, choisit les modes de paiement qui lui conviennent, offre les réductions ou rabais qu’il souhaite à ses clients, etc.

En gros, il jouit d’une totale liberté dans l’exercice de son activité professionnelle. Selon son métier, il peut travailler à son domicile. Il peut aussi travailler dans les locaux du client, ou dans un espace de coworking. Tout ceci semble très intéressant, mais le problème, c’est que le freelance doit aussi gérer lui-même ses finances, sa comptabilité, les démarches juridiques, les tâches administratives, etc.

En plus, il faut noter qu’en étant simplement freelance, vous ne bénéficiez d’aucun statut juridique à proprement parler. Cela signifie qu’avant de démarrer votre activité, vous devez entreprendre des démarches pour choisir un statut juridique qui vous permettra de définir votre activité sur le plan légal. Vous aurez à faire les formalités pour obtenir un numéro SIRET, car celui-ci est indispensable pour établir des factures reconnues par la loi. Pour ce qui concerne le régime indépendant, vous aurez le choix entre :

  • L’entreprise individuelle
  • L’EURL
  • La SASU
  • L’EIRL.

Quels sont les avantages du statut de freelance ?

Le principal atout du travail en freelance, c’est la liberté qu’il vous offre. En effet, comme nous l’avons mentionné plus haut, le freelance jouit d’une totale indépendance dans son activité professionnelle. Il peut aussi profiter des aides prévues par le gouvernement pour encourager l’auto entreprenariat. Ainsi, en fonction de votre situation, vous pourrez prétendre à :

  • L’ARE
  • L’ACRE
  • L’ARCE.

Un autre avantage du travail en freelance, c’est qu’il vous donne accès aux allocations de chômage. En d’autres termes, vous pourrez conserver vos indemnités et aides liées à votre statut de chômeur, même en étant travailleur freelance. Cela ne sera bien sûr pas une possibilité si vous devenez un salarié porté. Alors si vous souhaitez exercer une activité secondaire le temps de trouver un emploi dans une entreprise, travailler en freelance peut s’avérer être une bonne option. Vous pourrez ainsi profiter des revenus de votre activité sans perdre vos allocations chômage.

Existe-t-il des similitudes entre le statut de freelance et celui de salarié porté ?

S’il est si difficile de choisir entre le travail en freelance et le statut de salarié porté, c’est parce qu’on peut y voir plusieurs similitudes. En effet, tout comme le freelance, le salarié porté est un travailleur indépendant. Il est libre d’exercer son activité comme il l’entend, et peut choisir ses clients selon ses propres critères.

Tout comme le travailleur freelance, il n’a pas de compte à rendre quant à ses activités et n’a pas de supérieur hiérarchique. Ces deux statuts représentent tous les deux d’excellents choix pour les professionnels qui souhaitent travailler de manière autonome. Il faudra néanmoins vous décider entre les deux, car même s’ils présentent des similitudes, le freelance est en définitive très différent du salarié porté.

A lire également : Les 15 pays où s’expatrier quand on est freelance

Portage salarial ou freelance : en résumé

Il revient à chaque professionnel de choisir lui-même le statut qui pourrait le mieux lui convenir, entre le freelance et le portage salarial. Il est vrai qu’à première vue, être freelance offre beaucoup plus de liberté. Toutefois, la vraie liberté ne serait-elle pas plutôt de pouvoir exercer votre activité sans avoir à vous soucier de la gestion administrative ou juridique comme on vous le propose avec le portage salarial ? Vous pourrez répondre à cette question en fonction de vos ambitions, de vos objectifs et de votre vision par rapport à votre vie professionnelle.

Avez-vous déjà tenté l’expérience avec le portage salarial ou avec le travail en freelance ? Laquelle de ces deux solutions pourriez-vous recommander ?