Devenir traducteur freelance : le guide

Découvrez comment devenir traducteur freelance et exercer ce métier de langues en tant qu’indépendant.
devenir traducteur freelance

Table des matières

Vous maitrisez une multitude de langues et vous souhaiteriez vivre de votre passion ? Si oui, l’idéal serait de devenir traducteur. Pour exercer ce métier, il existe plusieurs solutions à votre portée. Avec la récente pandémie qui a frappé le monde et l’existence d’internet, vous pouvez travailler de manière indépendante en restant chez vous ou dans un espace de coworking. Quels sont les requis pour devenir traducteur freelance ?

Tour d’horizon sur le métier de traducteur freelance

La traduction est une profession qui n’offre pas énormément d’opportunités de contrats en CDI ou en CDD. C’est la raison pour laquelle de plus en plus de professionnels se tournent naturellement vers le statut d’indépendant.

Il n’y a pas de définition précise pour le traducteur freelance. Cependant, il est certain qu’il s’agit d’un professionnel indépendant qui collabore avec plusieurs clients dans le but de traduire des documents.

Les clients du traducteur freelance

Pour gagner sa rémunération, le traducteur freelance travaille généralement avec des entreprises privées. En fonction des circonstances, il est également amené à collaborer avec les organisations internationales. Dans ce cas précis, il doit réussir à un concours spécial afin de gagner le droit de travailler pour ce type d’organisme. Enfin, selon le Code du travail, le traducteur indépendant peut exercer sa fonction à son propre compte pour des particuliers.

Les domaines d’activité du traducteur indépendant

Le domaine de la traduction est généraliste. Cependant, certains traducteurs freelances se spécialisent dans un secteur spécifique pour atteindre une cible bien précise. Par conséquent, il existe plusieurs types de traducteurs indépendants.

Le traducteur freelance littéraire

un vieil barbu avec des lunettes de vue consulte des livres anciens sur un bureau. il est entouré de piles de livres de chaque côté.

Le traducteur littéraire est un professionnel qui se charge de la traduction des œuvres de littérature. Notez que ce spécialiste ne s’occupe pas uniquement de traduire les romans. Il intervient également pour faciliter la compréhension des livres de cuisine dans plusieurs autres langues.

Le traducteur freelance technique

vue du dessus d'un bureau sur lequel il a un macbook, des livres avec le drapeau américain et anglais en couverture. des documents sont également présents et tenus par des mains. on distingue une écriture asiatique sur une feuille bleue.

Le traducteur indépendant technique est spécialisé dans un domaine précis. Parmi les différentes options qui sont généralement à sa portée, il y a : la médecine, le commerce, le droit et le marketing. Il se charge de maîtriser le vocabulaire et les rouages du métier. Cela lui permet d’être très efficace et de satisfaire pleinement ses partenaires.

Le traducteur freelance assermenté

Le traducteur indépendant assermenté est un professionnel dont le contrat consiste à traduire des textes juridiques officiels. Il s’agit généralement d’actes de l’état civil ou d’actes notariaux.

Voilà autant de possibilités qui vous sont offertes si vous ambitionnez de devenir un traducteur freelance.

Quelles sont les missions du traducteur freelance ?

Un traducteur freelance ou salarié est amené à exécuter un nombre important de tâches. Lorsqu’il est indépendant, lesdites tâches sont considérées comme des missions.

Premièrement, il se charge de transposer le document de son client, de la langue A vers la langue B. Pour satisfaire son client, il doit s’assurer que sa traduction est conforme au fond et à la forme du texte initial. Lorsque le texte comporte plusieurs subtilités, sa mission peut se compliquer.

Deuxièmement, il s’occupe de la relecture grammaticale et orthographique des documents qui lui sont confiés. Dans le cas d’une traduction assermentée, sa tâche consiste à convertir les normes juridiques.

Troisièmement, le traducteur freelance fait la gestion des projets. En d’autres termes, il traduit un volume important de textes pour ses clients qui sont généralement des particuliers.

Enfin, selon les termes du contrat de freelance, le traducteur assure la mise en ligne du texte traduit. Bien sûr, pour accomplir sa tâche de manière optimale, il doit nécessairement posséder quelques compétences.

Quelles sont les qualités indispensables pour devenir traducteur freelance ?

Si vous souhaitez à tout prix devenir un traducteur freelance, sachez qu’il existe des qualités incontournables que vous devez posséder. En voici quelques-unes.

Les qualités linguistiques

Le métier de la traduction repose totalement sur les langues. Si vous souhaitez devenir un traducteur freelance, vous devez être irréprochable en grammaire, en conjugaison et en orthographe dans les langues que vous avez choisies. En outre, vous devez posséder une bonne compétence rédactionnelle pour convaincre vos clients.

Les qualités informatiques

Selon les termes du contrat que vous fixerez avec vos clients, vous serez amené à publier des textes sur internet. Par conséquent, vous devez avoir une connaissance des règles informatiques. La maîtrise d’HTML et l’utilisation du CMS WordPress sont d’intéressantes qualités qui vous seront reconnues.

La qualité d’anticipation

Contrairement au traducteur qui jouit d’un contrat CDD, le freelance a une durée de travail indéterminée. Alors, il est important qu’il soit prévoyant. Il doit être en mesure de réaliser des économies pour se constituer une épargne afin d’atteindre ses objectifs de vie.

Pourquoi exercer le métier de traducteur en freelance ?

En France, plusieurs personnes exercent le métier de traducteur freelance. Cela signifie que ce mode de travail leur offre une multitude d’avantages.

L’indépendance

Le premier avantage de la traduction freelance, c’est l’indépendance. En effet, en optant pour ce métier, vous ne dépendrez d’aucun supérieur hiérarchique. Ici, vous devez seulement satisfaire vos partenaires puisque vous êtes à la fois l’employé et l’employeur. Vous négociez librement les termes de votre contrat.

La liberté dans la fixation des horaires de travail

En entreprise, le traducteur salarié se voit imposer une contrainte horaire. Pour éviter les situations conflictuelles avec son hiérarchie, il doit nécessairement la respecter. Le traducteur freelance ne rencontre pas ce genre de difficulté. Il organise son emploi du temps en fonction de ses besoins et des missions qui lui sont confiées. Selon ses préférences, il peut travailler la nuit, lors des jours fériés ou en week-end.

un jeune homme est assis sur un table en extérieur d'une maison. il tapote sur son ordinateur portable tout en regardant le photographe. il poste une veste bleu marine et sourit.

Par ailleurs, il n’est pas obligé de se déplacer vers des locaux pour travailler. Tout en restant chez lui, il peut accomplir sa mission, ce qui lui permet de réaliser des économies puisqu’il ne paie pas de frais de déplacement.

L’absence de licenciement

Comme mentionné plus haut, le traducteur freelance représente à la fois l’employé et l’employeur. En d’autres termes, il n’a aucun contrat de travail. Notez qu’en entreprise, ce dernier comporte les modalités de licenciement. Alors, si vous optez pour le métier de traducteur freelance, vous ne courez aucun risque. En revanche, vous devez apprendre à satisfaire vos clients si vous ne souhaitez pas les perdre.

Comment devenir traducteur freelance ?

Pour devenir traducteur freelance, vous avez plusieurs solutions à votre portée. D’abord, il est important de préciser que la traduction n’est pas un domaine réglementé en France. Alors, vous pouvez devenir freelance sans posséder un diplôme. Toutefois, vous devez justifier votre niveau de langue et vos qualités rédactionnelles afin de rassurer le client.

Ensuite, il existe des formations pour devenir traducteur indépendant. Certaines écoles proposent des cursus sur-mesure dans le but de produire des traducteurs freelances de qualité. Pour accéder aux établissements comme l’ESIT, l’ITIRI ou l’ISIT, il faut généralement avoir un Bac +2 ou un Bac +3.

Enfin, vous pouvez également effectuer des séjours de longue durée dans des pays étrangers afin de vous imprégner des langues que vous avez apprises.

Comment se faire connaître comme traducteur freelance ?

Pour devenir un traducteur freelance reconnu, vous devez mettre en application certaines techniques. Tout d’abord, vous devez mettre à jour votre CV avec les dernières informations concernant vos diplômes ou vos aptitudes. Ensuite, vous pouvez créer un blog de traducteur freelance afin d’y partager du contenu. En outre, vous avez la possibilité d’entrer en contact avec les plateformes de traducteurs freelance afin d’y créer votre profil. Cela vous permettra de satisfaire quelques clients. Enfin, avec d’excellentes compétences, vous pouvez aisément vous tourner vers les agences de traduction.

Quel statut juridique pour devenir traducteur freelance ?

Pour devenir un traducteur freelance, vous devez bien choisir votre statut juridique. Généralement, celui de micro-entrepreneur ou d’auto-entrepreneur est recommandé. L’avantage avec ces solutions, c’est qu’elles nécessitent peu de démarches administratives. Toutefois, vous devez investir un peu d’argent. Selon l’évolution de votre chiffre d’affaires et de vos activités, vous pouvez évoluer vers le statut de SASU ou d’EURL avec un régime différent.

Comment exercer la fonction de traducteur freelance ?

Si vous désirez à tout prix devenir traducteur freelance, sachez que votre statut de travailleur indépendant vous offrira plusieurs débouchés.

En effet, vous aurez la possibilité de travailler avec une multitude d’entreprises et d’organismes internationaux. Si cette idée ne vous plait pas, vous pouvez ouvrir votre propre agence de traduction. Bien sûr, vous devez savoir l’expérience et le professionnalisme nécessaire pour le faire. Aussi, vous devez trouver le bon espace pour travailler, tout en conservant une excellente productivité.

Devenir traducteur freelance : en résumé

En somme, le métier de traducteur indépendant offre plusieurs avantages tels que la liberté et l’absence de licenciement. Pour convaincre les clients et les fidéliser, vous devez avoir les compétences adaptées et les qualités incontournables.