Comment installer Google Analytics sur WordPress : guide pas-à-pas

Voulez-vous savoir comment installer Google Analytics sur WordPress ? Ce guide pas à pas révèle la bonne marche à suivre.
installer google analytics sur wordpress

Table des matières

Google Analytics (GA) est un outil de haute performance destiné aux propriétaires de sites web. Sa finalité est de décortiquer les faits et gestes des visiteurs. L’instrument a plus d’un tour dans son sac. Il surveille et traque les mouvements de votre audience. Il améliore votre stratégie d’acquisition client. Il vous prête main-forte dans l’élaboration de vos techniques de conversion. De plus, l’outil analytique optimise l’expérience utilisateur. Son usage semble ainsi incontournable à une démarche d’analyse comportementale. Comment installer Google Analytics sur WordPress : guide pas à pas vous livre les secrets de son intégration à votre site.

Étape 1 : Créer un compte Google Analytics

La création d’un compte Google Analytics démarre les procédures d’installation.

Consulter le site officiel de Google Analytics

Google Analytics consiste en un outil de tracking. S’il n’était à ses débuts qu’un code JavaScript incrusté dans certaines pages, il s’est aujourd’hui transformé en un programme informatique complet.

Son rôle principal se résume à la mesure de votre trafic en ligne. De cette analyse sera évalué votre chiffre d’affaires. Son avantage principal réside dans son accessibilité. Son usage n’engage ni abonnement ni achat.

La première étape à son installation n’a rien de complexe, car elle se récapitule à la consultation du site officiel de Google Analytics. Vous pouvez également vous connecter à votre compte Gmail afin d’ouvrir l’outil Analytics.

Saisir un nom de compte et choisir le type de contenu

La deuxième étape vous invite à nommer votre compte comme : « Mes sites web » ou « Mes sites » tout court. Vous pouvez aussi vous inspirer de la raison sociale de votre entreprise.

Paramétrez ensuite votre confidentialité. Google Analytics applique une politique de confidentialité stricte et se réserve de divulguer vos statistiques, votre nom et votre site à des tiers. Dans le cadre d’une analyse comparative, il autorise néanmoins le partage anonyme de données à d’autres sites de votre niche. Pour des raisons marketing, il permet aussi la distribution des données statistiques à votre équipe commerciale.

Une fois le nom et les configurations définis, cochez les cases : « Produits et services Google » ainsi que « Analyse comparative ».

Arrive le choix du type de contenu à analyser : application numérique, site web, application mobile… Ici, vous opterez pour le choix par défaut, c’est-à-dire, « web ».

Remplir la propriété du site web

Remplissez les informations relatives à votre site internet. Renseignez les champs composés du :

  • nom du compte (saisissez un nom quelconque de votre choix) ;
  • nom du site web : le nom préalablement défini ;
  • l’URL de votre site web ;
  • la catégorie sectorielle correspondant au secteur de votre activité en ligne ;
  • votre fuseau horaire.

La définition du fuseau horaire nécessite une attention particulière. Une erreur risque de fausser l’horodatage de vos informations et de compromettre votre analyse globale.

L’opération s’achève sur les mentions obligatoires relatives à la protection des données. Libre à vous de les lire en entier avant de cocher ou de cocher directement en bas de page.

Valider votre compte Google Analytics

Cliquer sur le bouton « Créer » afin de valider votre nouveau compte Google Analytics.

Google vous livre ensuite un bout de code JavaScript. Il s’agit de votre code de suivi Google Analytics. Il vous sera utile lors de l’intégration de GA à WordPress. Pensez donc à le mettre de côté.

Votre code ressemb ressemble à ceci :

<!-- Global site tag (gtag.js) - Google Analytics --> <script async src="https://www.googletagmanager.com/gtag/js?id=Votre ID de suivi"></script> <script>   window.dataLayer = window.dataLayer || [];   function gtag(){dataLayer.push(arguments);}   gtag('js', new Date());    gtag('config', 'Votre ID de suivi'); </script> 

Ainsi s’achève la première partie de l’installation.

Étape 2 : Incorporer Google Analytics à votre site WordPress

Plusieurs méthodes permettent l’amalgame de Google Analytics à votre site sous WordPress.

Méthode 1 : Recourir à un plug-in

D’une simplicité infantile, la première astuce propose l’usage d’un plug-in, à savoir : Sit Kit by Google, MonsterInsights ou GA Google Analytics.

Utiliser le plugin Site Kit by Google

Google Site Kit est l’extension officielle de Google. En plus de sa facilité d’utilisation, l’outil est à même de combiner d’autres programmes informatiques à votre site, à l’instar de :

  • Google Search Console (pour inspecter le référencement de votre site) ;
  • PageSpeed Insights (pour mettre en lumière les performances de votre site) ;
  • Google AdSense (pour analyser les performances publicitaires de votre site sur Google).

Son usage requiert son installation préalable sur votre site. L’apparition d’un encart confirme son activation.

Dirigez-vous dans « Site Kit », puis « Dashboard ». L’affichage du tableau de bord dans votre back-office confirme le succès de l’opération.

Utiliser le plug-in MonsterInsights

MonsterInsights se place au rang de meilleur plug-in d’installation de Google Analytics sous WordPress. Le programme informatique possède une version freemium et une version pro (moyennant un abonnement annuel d’environ 190 euros).

Les démarches d’installation comprennent 4 étapes :

  • le choix du type de site web : site vitrine, site e-commerce ou blog ;
  • la connexion à MonsterInsights à travers votre compte Google ;
  • la définition du compte (votre compte Google Analytics) ;
  • la finalisation de l’installation.

La configuration succède l’installation et l’activation du plug-in. Rendez-vous dans l’onglet « Rapports » qui dévoilera votre tableau de bord et effectuez les paramétrages nécessaires.

Utiliser le plug-in GA Google Analytics

En raison de sa simplicité, l’extension GA Google Analytics reste la meilleure option. Son installation nécessite l’ajout en amont d’une propriété dans Google Analytics. Celle-ci centralisera les données de votre site.

Puis, récupérez l’ID de mesure Google Analytics rattaché à la propriété nouvellement créée. Il est composé du préfixe « G- »accompagné de 10 caractères constitués d’une suite de chiffres et de lettres. L’ID de mesure est localisé dans la partie « Administration », puis « Flux de données » et enfin « Propriété ». Une astuce plus simple suggère de faire une recherche « tracking ID » sur la barre de recherche placée en haut de votre écran.

Copiez le code. Dirigez-vous dans « Réglages », puis « Google Analytics » et « Plugin Setting » et collez le code dans le panneau de configuration.

Méthode 2 : Utiliser un code de suivi

Plus complexe, la deuxième méthode ajoute manuellement une ligne de code dans WordPress pour sa fusion avec Google Analytics.

Récupérer le code de suivi

Également connu sous le nom de tracking tag, le code de suivi mis de côté assure la liaison entre votre site WordPress et Google Analytics. En cas d’égarement du code de suivi :

  • connectez-vous à votre tableau de bord Google Analytics ;
  • choisissez l’onglet « Administration » ;
  • allez vers l’onglet « Assistant de configuration » ;
  • optez ensuite pour l’onglet « Installation de la balise » ;
  • cliquez sur « Web » ensuite sur votre propriété ;
  • choisissez « Global site tag ».

Votre code de suivi est semblable à l’ID de mesure GA. Il prend la forme de « G-XXXXXXXXXX ».

Ajouter le code de suivi

Le code prend place dans la balise <head> du site web. Son incorporation vous conduit à une alternative entre l’ajout dans le thème enfant de votre site ou au moyen d’un plug-in WordPress. La première option s’applique au site web disposant d’un thème enfant actif. Pour rappel, il s’agit d’un template dépendant d’un autre template WordPress (le thème parent). L’ajout s’opère en 5 temps :

  • copiez votre code ;
  • dirigez-vous vers votre tableau de bord ;
  • allez dans le menu « Apparence », puis « Éditeur de thèmes » ;
  • modifiez le fichier « Functions.php » ;
  • collez votre code de suivi dans les balises.php ;
  • sauvegardez les modifications.

La seconde méthode s’applique à tous les plug-ins WordPress. Rendez-vous dans l’onglet « Réglages » du tableau de bord. Placez le code de suivi dans l’en-tête <head> et enregistrez.

Méthode 3 : Utiliser Google Tag Manager

Google Tag Manager centralise et gère les balises (Pinterest, Criteo, LinkedIn…) des sites sous WordPress. Sa présence facilite ainsi l’administration des balises et vous épargne les modifications fastidieuses du code de votre site. Elle évite les erreurs de codage.

Son usage réclame l’installation de l’extension Google Tag Manager for WordPress, puis la création d’un compte Google Tag Manager. Les procédures se rapprochent de la création d’un compte Google Analytics, sauf exception de la création de propriétés. Cette fois, créez un « conteneur » et non plus une propriété.

Récupérez l’ID du conteneur dans l’onglet « Admin ». Il contient le préfixe « GTM- » suivi d’une série de chiffres et de lettres.

Copiez et collez l’ID dans le panneau de configuration de l’extension WordPress situé dans « Réglage », puis « Google Tag Manager » et « General ».

Méthode 4 : Synchroniser Google Analytics au serveur

L’ultime méthode d’installation se déroule sur votre serveur. Google Analytics présente une durée de cache (une mémoire intermédiaire) par défaut de 2 heures. En cas de modification de ses données, les utilisateurs accèderont aux dernières mises à jour instantanément. Cependant, la modification de la durée de cache sur le serveur ralentit les mises à jour. C’est pourquoi Google déconseille cette méthode.

Pourtant, elle rapporte quelques avantages. Elle réduit les demandes HTTP externes et utilise la mise en cache du serveur. Dans d’autres mots, elle optimise la performance de votre site.

Avant les procédures, désactivez les extensions d’analyse afin d’éviter leur éventuel dysfonctionnement.

La synchronisation de Google Analytics au serveur se résume à l’ajout du code de suivi de GA sur votre serveur. Elle appelle à l’usage d’un plug-in appelé CAOS | Host Google Analytics Locally.

Direction vers « Réglages », puis « Optimize Google Analytics » et enfin « Basic Settings ». Copiez-collez le tracking ID de Google Anatycis dans le champ « Google Analytics Tracking ID ».

A lire également : Guide de l’interface WordPress

Apprivoiser Google Analytics

Après l’installation arrive l’usage de Google Analytics, mais encore faut-il s’accoutumer à l’outil.

screenshot d'un google analytics d'exemple montrant la vue Audience
Exemple d’une vue Audience d’un site web indiquant des données importantes sur les utilisateurs

Vérifier la fonctionnalité de Google Analytics

La vérification se passe sur le navigateur Google Chrome et nécessite l’installation d’une extension baptisée Tag Assistant sur votre navigateur. Les procédures de greffage se situent dans l’option « Ajouter à chrome ». Puis, suivez les instructions d’installation.

Allez ensuite sur votre site web depuis Chrome. Vous apercevrez dans la barre de votre navigateur une nouvelle petite icône en forme de smiley renversé de Tag Assistant. Cliquez dessus et choisissez « Enable ». Actualisez votre page et clique une seconde fois sur l’icône en smiley. L’apparition d’un élément en vert confirme la fonctionnalité de Google Analytics. L’apparition d’élément en rouge est signe d’une faille dans les procédures. Dans ce cas, recommencez l’installation de GA.

Une autre méthode de confirmation s’appuie sur une simulation d’analyse de votre site. Pour ce faire :

  • dirigez-vous dans votre compte Google Analytics ;
  • cliquez sur l’icône en forme de maison qui vous dirigera vers votre tableau de bord ;
  • choisissez l’onglet « Temps Réel » ;
  • en utilisant un autre navigateur ou votre mobile, visitez votre site et parcourez quelques pages pendant une minute.

L’apparition d’au minimum une visite dans l’onglet « Temps Réel de GA » certifie la fonctionnalité de GA.

Comprendre la page d’accueil de Google Analytics

La connexion à Google Analytics vous emmène à sa page d’accueil. Elle affiche la liste des sites rattachés à votre compte GA. L’inventaire révèle quelques données de base en l’occurrence : le nombre de sessions, le taux de rebond et le taux de conversion.

La case « Comparer à » confronte les données associées à différentes périodes. La comparaison ressort la fluctuation du taux de visite de votre site.

L’onglet « Rapports » rapporte les renseignements associés à un site spécifique de votre liste de sites web.

Quelles informations Google Analytics collecte-t-il ?

Google Analytics recueille en premier lieu le « Temps réel », c’est-à-dire, les différentes actions réalisées sur le site à l’instant T. Il analyse le « Cycle de vie » de votre site, en d’autres termes :

  • l’acquisition (les origines des visiteurs) ;
  • l’engagement (le comportement des visiteurs) ;
  • la monétisation (le taux de vente) ;
  • la fidélisation (le retour d’anciens visiteurs).

Il collecte les données démographiques (localité, âge, sexe…) et les données technologiques (type d’appareil utilisé, navigateur…) des utilisateurs.

En dehors des données utilisateurs, l’outil prélève également :

  • le nombre de visiteurs pendant la dernière demi-heure ;
  • le taux d’utilisateur naviguant sur mobile et sur PC ;
  • les pages les plus visitées ;
  • la durée de visite moyenne sur chaque page ;
  • la provenance des visiteurs ;
  • le taux de rebond.

Ces données englobent le comportement de chaque visiteur.

Sur quelles données se concentrer ?

Concentrez votre attention sur 5 indicateurs : votre trafic, les sources de trafic, les terminaux utilisés, l’audience, les pages plébiscitées. L’analyse du trafic se passe dans l’onglet « Audience », puis « Vue d’ensemble ». Vous tomberez sur un graphique illustrant le nombre de visites sur une période définie.

Les sources de trafic étudient la provenance des visiteurs. L’observation se déroule dans l’onglet « Acquisition », puis « Vue d’ensemble ». Un diagramme vous dévoile les canaux et leur pourcentage :

  • Social : les utilisateurs issus des réseaux sociaux ;
  • Direct : les visiteurs ayant saisi votre adresse dans leur navigateur ;
  • Organic Search : les visiteurs provenant des moteurs de recherche ;
  • Referral : les utilisateurs redirigés vers votre site depuis un lien externe.

L’inspection des terminaux a lieu dans l’onglet « Audience », puis « Mobile », enfin « Vue d’ensemble ».

Le nombre d’audiences est estimé dans la rubrique « Audience », puis « Données géographiques ».

La consultation des pages plébiscitées s’opère dans le menu « Comportement », puis « Contenu du site » et enfin « Toutes les pages ». Un tableau synthétise les sujets, les articles et les pages attractifs.

L’usage de Google Analytics et le RGPD

À titre de rappel, le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) impose le consentement des utilisateurs avant toute tentative de récupération de leurs données à des fins d’exploitations. Selon la jurisprudence de la Cour de justice de l’Union européenne, GA ne peut être utilisé sans le consentement des visiteurs. Aussi, leur avertissement est capital par le biais de votre page de Politique de confidentialité ou dans votre politique de cookies.

Une autre astuce suggère une démarche d’anonymisation de l’adresse IP des visiteurs.

Installer Google Analytics sur Wordpress : en résumé

Ce guide pas à pas vous révèle les astuces simples pour combiner les 2 outils.

La création d’un compte Google Analytics indique la première étape. Saisissez un nom de compte et un type de contenu. Remplissez la propriété du site et validez votre compte.

L’installation proprement dite vous confronte à 4 méthodes : l’usage d’un plug-in (Site Kit by Google, MonsterInsights ou GA Google Analytics), le recours au code de suivi, l’usage de Google Tag Manager ou la synchronisation de Google Analytics à votre serveur. Après l’installation, vérifiez sa fonctionnalité à l’aide du navigateur Chrome et de l’extension Tag Assistant.

À noter que l’usage de l’outil va à l’encontre du RGPD, d’où la nécessité du consentement des visiteurs.

Que pensez-vous des procédures d’installation ? Êtes-vous prêt à utiliser l’outil Google Analytics ? Expliquez-nous votre réponse dans les commentaires.

Articles suggérés