19 astuces pour optimiser son référencement naturel sur Wordpress

Comment gagner une place stratégique dans les résultats des moteurs de recherche ? Voici 19 astuces pour optimiser son référencement naturel sur WordPress.
optimiser son référencement

Table des matières

La visibilité de votre site internet d’une cible qualifiée est la condition principale à la prospérité de votre activité en ligne. En effet, une présence numérique optimale est synonyme de trafic accru sur votre site. Imposer votre notoriété sur la Toile implique l’activation d’un levier marketing digital incontournable : le référencement naturel ou SEO (Search engine optimization ou optimisation de contenus pour les moteurs de recherche). Il regroupe les méthodes de classement des sites internet dans les algorithmes de pertinences des moteurs de recherche. Comment améliorer le SEO de votre site ? Voici 19 astuces pour optimiser son référencement naturel sur WordPress.

Se concentrer sur le référencement ON Page

Les techniques ON Page englobent les méthodes appliquées sur votre site à des fins de référencement naturel.

1- Sélectionner le bon hébergeur

Une visibilité optimale démarre sur de bonnes bases avec le choix stratégique de l’hébergeur WordPress. À titre de rappel, un hébergeur définit le serveur sur lequel sont stockées et centralisées les données de votre blog. Il joue, en quelque sorte, le rôle d’adresse postale de votre site.

La performance du support guide votre sélection. Un hébergeur digne de confiance affiche votre site internet en un temps record, c’est-à-dire, entre 2 à 3 secondes. Du temps de chargement dépend votre positionnement, car le délai impacte sur l’expérience utilisateur. Ainsi, les moteurs de recherche, essentiellement Google, sanctionnent les sites présentant un temps de recharge trop long.

Est aussi considérée la possibilité de passer du protocole HTTP au protocole HTTPS, une extension sécuritaire. Néanmoins, le critère s’adresse aux sites e-commerces qui nécessitent une couche de sécurité supplémentaire pour les procédures de paiement dématérialisé.

2- Tirer profit des balises et des métadonnées

Les métadonnées (les balises meta-title et meta-description) se placent dans les SERP (Search engine result page), autrement dit, les pages de résultats des moteurs de recherche. Ces derniers s’en servent pour le classement, d’où leur importance.

Sous le CMS (Content management system) WordPress, votre titre éditorial est par défaut votre balise title, tandis que les premières phrases de vos contenus deviennent votre meta-description. Ils le resteront en l’absence de modifications.

Les balises HN (H1 à H6) occupent des places tout aussi importantes. Ils ressortent la structure du contenu. Leur présence assure donc un SEO infaillible.

Accordez une importance primordiale aux balises strong, c’est-à-dire, aux mots-clés en gras. En plus de fluidifier la lecture, ils dévoilent les termes importants du texte.

A lire également : Données structurées : apprivoisez-les pour booster votre business en ligne !

3- Ouvrir la chasse aux mots-clés

Les mots-clés sont les termes spécifiques saisis par les internautes dans le cadre d’une requête en ligne. Le SEO obéit à une formule simpliste centrée sur les mots-clés : Une page = un contenu = un mot-clé.

Plusieurs outils comme Google Adwords vous prêteront main-forte dans votre recherche de mots-clés.

Auparavant, le bourrage de mots-clés suffisait à hisser un site quelconque dans les meilleures places des SERP. Aujourd’hui, la pratique a été condamnée pour cause d’atteinte à la qualité du contenu. Les moteurs de recherche pénalisent même les sites surchargés en mots-clés pour tentative de suroptimisation. Ainsi, la modération et la cohérence sont vos fils conducteurs dans l’élaboration de votre stratégie de création de contenus.

4- Imaginer la bonne URL

Également connue sous le nom de permalien, l’URL est l’adresse web de votre blog. L’élément apparaît automatiquement à la publication d’un nouvel article. L’URL donne à Google un premier aperçu du sujet traité.

À défaut d’optimisation de l’URL sur WordPress, vous devez réaliser l’opération par vos propres moyens. Elle se déroule dans la catégorie « Réglage ». Dirigez-vous ensuite vers l’option « Permaliens » et saisissez la bonne URL. Lors de la reformulation, effacez les caractères spéciaux ainsi que les numéros. Édifiez le contenu de sorte à faciliter sa lecture et sa mémorisation.

5- Recourir aux maillages internes

Une technique SEO basique repose sur la liaison des pages de votre site les unes des autres, ainsi se dessine votre maillage interne.

Du point de vue du visiteur, la pratique crée des relations cohérentes entre les contenus et confirme leur complémentarité. Votre site répondra ainsi aux recherches des internautes. Elle rallonge d’autant plus le temps de visite. Du côté des moteurs de recherche, elle facilite les travaux d’indexation.

Le maillage interne requiert la mise en place préalable d’une architecture globale du site avant les publications des contenus.

vue sur un écran d'ordinateur portable sur lequel est écrit en gros SEO et Search. Un homme tapote sur le clavier. En face de lui, une personne lit un livre vert.
Le SEO nécessite un maillage interne efficace et cohérent

6- Faire usage des tags et des catégories

Également connus sous le nom d’étiquettes, les tags appartiennent au registre des critères secondaires de référencement naturel. Toutefois, ils conservent leur lot d’importances. Ils rendent votre site convivial. Ils servent à retrouver un contenu spécifique dans une foule de textes. Ils facilitent d’autant plus l’indexation.

La technique incite à faire le choix des mots-clés pertinents et non uniquement des mots-clés les plus utilisés.

7- Accorder une importance capitale aux images

Les axes d’optimisation SEO gravitent autour de la taille, la balise alternative et le format de l’image. Respectez la taille de l’espace libre accordée à chaque image. À titre d’exemple, un espace imposant 700 px (pixel) par 420 px ne peut recevoir une image de 2100 px par 1260 px. L’agrandissement n’impacte en rien ni sur sa qualité ni sa visibilité. D’autant qu’une image lourde retarde de temps de chargement.

À ce jour, les moteurs de recherche demeurent incapables de cerner le sens d’une photo. Votre rôle est donc de les aider en générant un texte alternatif à chaque image. Vous pouvez même y ajouter un titre résumant le message.

Étudiez également le format et privilégiez les images en PNG, en JPEG et en JPG.

8- Choisir la bonne longueur textuelle

Les visiteurs et les moteurs de recherche apprécient les contenus longs et à forte valeur ajoutée. Cependant, la longueur dépend de la nature du site. Un blog d’informations traitant de l’actualité à chaud propose des contenus courts et concis. Les contenus longs se réservent aux dossiers. Les sites spécialisés publient également des textes d’une bonne longueur afin de de confirmer leur expertise.

En plus d’enrichir l’information, la longueur favorise la variation des mots-clés. Un article long comporte entre 2000 à 2500 mots.

9- Soigner le design de votre blog

Le montage d’un site sous WordPress amène au choix d’un thème. Celui-ci conditionne l’apparence de votre site ainsi que ses fonctionnalités. Entrent en ligne de compte :

  • les possibilités de mise à jour ;
  • la qualité et le nombre d’avis ;
  • l’adaptabilité aux supports mobiles ;
  • la taille du thème WordPress.

L’expérience utilisateur est au cœur des préoccupations. Ainsi, une vitrine virtuelle, un blog généraliste et un site e-commerce réclament un design simple. La simplicité garantit un temps de chargement réduit et une navigation fluide.

10- Paramétrer votre site pour être mobile friendly

La compatibilité du site à tous les terminaux est un élément décisif pour son SEO. Un site web s’adresse à tous les utilisateurs. Il répond donc à une ergonomie et une adaptabilité aux différents écrans.

Certains propriétaires négligent ce critère, craignant une surcharge de travail dans les créations de plusieurs versions d’un même site. Sachez cependant que les solutions numériques de nos jours déclinent de manière automatique les sites en une version PC et une version mobile. Votre devoir est d’examiner chaque version à la moindre modification d’un élément de design.

11- Bannir les contenus dupliqués

Le CMS WordPress crée automatiquement des contenus dupliqués après chaque publication. De même, l’ajout d’une étiquette ou d’une catégorie engendre d’autres duplications. La correction de cette configuration d’origine du CMS se passe dans les menus :

  • réglage ;
  • lecture ;
  • extrait (pour chaque article).

Souvent, Google identifie les contenus originaux et ne tient aucunement compte des contenus copiés.

Focaliser les efforts sur le référencement OFF Page

Les techniques de SEO Off Page rapportent les approches SEO hors de votre site.

12- Recourir aux backlinks

Les backlinks ou les maillages externes désignent les liens externes pointant vers votre site et vos contenus. La richesse de votre maillage externe renforce la qualité de vos contenus aux yeux des moteurs de recherche.

Néanmoins, à chaque lien sa valeur. Un backlink de qualité répond à 3 critères : la cohérence des contenus liés, la pertinence de la thématique ainsi que la notoriété des sites connectés.

Plusieurs techniques de backlinks sont proposées comme la création d’articles invités sur d’autres blogs. L’astuce se résume à la rédaction d’articles pour le compte d’autres blogs en contrepartie d’un lien dirigeant vers votre blog.

Les annuaires spécialisés sont aussi une option. Seulement, la solution soulève un risque, car certains annuaires sont de mauvaise qualité. Préférez des annuaires spécialisés traitant votre thématique.

13- Tirer parti du social media

Le social media ou les médias sociaux influencent votre référencement naturel. Leur impact peut être positif ou négatif, dépendant de votre e-réputation.

En outre, le rattachement de votre site à votre page sociale (c’est-à-dire la création d’un lien depuis votre site vers votre page Facebook) vous remonte en flèche dans l’estime des moteurs de recherche. Il affirme aussi votre présence dans les canaux de communication de la nouvelle génération.

Nul besoin de créer de nombreuses pages sur tous les réseaux sociaux qui peuplent le Web. Contentez-vous d’une plateforme d’échange particulière, créez votre page et rattachez-là à votre site web.

mind map d'un projet SEO avec une main qui tient un stylo devant le tableau de mind mapping. Au centre, il est écrit en rouge SEO. Autour sont écrits: Keyword Research, Planning, HTML, DATA, Links, Ranking, WEB, Engine, Analysis.
Beaucoup d’actions sont nécessaires pour optimiser son référencement naturel

Faire usage des outils SEO

Les plugins et les outils d’aide au référencement naturel fourmillent sur la Toile. À vous de faire le bon choix.

14- Installer l’extension WordPress Yoast SEO

Yoast SEO est une extension WordPress nouvelle génération. L’outil optimise vos articles et les affiche dans les meilleurs emplacements des pages de résultat des moteurs de recherches. Il vous aide à définir les mots-clés adéquats en fonction du sujet. Il analyse également le potentiel SEO de votre site internet. L’instrument se décline en version libre et payante. Si la version gratuite suffit à la gestion SEO d’un site vitrine, la version payante concerne les sites marchands et les sites d’entreprises d’envergure.

L’installation est facile et rapide. Son intégration dans votre CMS aboutit à l’apparition d’un nouvel onglet pour les différentes modifications.

15- Utiliser les plugins WordPress

D’autres plugins s’ajoutent à la liste des outils SEO pour votre site sous WordPress, en l’occurrence :

  • Rank Math SEO ;
  • SEO Press ;
  • WP Rocket ;
  • All in One SEO Pack ;
  • WP Backlinks ;
  • Redirection ;
  • Really Simple SSL.

Google offre également un éventail d’outils d’amélioration SEO. Google Search Console met en lumière les comportements des visiteurs sur votre site. Google Analytics les analyse en vue de ressortir : vos taux de rebond (le pourcentage des visiteurs ayant consulté une page puis quitté le site sans ouvrir d’autres pages), le parcours des visiteurs et leur emplacement géographique. Google Insight révèle les points faibles et les points à régler dans votre site : mauvaises optimisations photographiques, temps de chargement…

Dans un souci de rapidité, limitez le nombre de plugins et désactivez les extensions inutilisées.

16- Créer un sitemap et un robots.txt

Le sitemap s’apparente à un GPS réservé aux robots des moteurs de recherche. Il indique à Google le chemin de navigation à prendre pour parvenir à votre site.

L’ajout d’un sitemap se rapproche de l’intégration d’une extension. L’usage de YOAST SEO garantit la présence d’un sitemap dans votre site. Dans ce cas, vous n’avez qu’à l’installer dans l’onglet « Extension ».

En règle générale, Google examine l’ensemble de vos pages, y compris les pages d’inscription. De son analyse dépendra votre positionnement. Un mauvais emplacement peut faire suite à la détection d’une page à faible contenu et pourtant obligatoire (formulaire d’inscription ou pages obligatoires). Pour éviter le phénomène, le robots.txt guide les robots vers les seules pages de votre site à analyser et indexer.

sur un fond rouge, il est écrit SEO avec divers éléments graphiques. un ordinateur est posé sur ce fond rouge avec deux mains qui tapotent sur le clavier. une tasse de café et une petite plante verte est également posée tout près.
Google examine l’ensemble de vos pages, y compris les pages d’inscription

Les bonnes résolutions pour un meilleur référencement naturel de votre site sur WordPress

En dehors des bonnes pratiques ON page et OFF page, ces quelques résolutions propulseront votre site dans les premières places des SERP.

17- Fuir les langages incompatibles avec WordPress

WordPress a été développé en HTML. Cependant, les extensions des réseaux sociaux et les plugins engendrent les apparitions automatiques de codes souvent inadaptés au CMS.

En outre, JavaScript ainsi que Flash sont les langages de programmation utilisés pour l’affichage d’un formulaire d’inscription. Leurs excès ralentissent le chargement du site sur WordPress Pour remédier à ce problème, changez le code JavaScript ou Flash en code HTML. L’opération demande l’installation d’une extension spécifique.

18- Sécuriser votre site Wordpress avec HTTPS et SSL

Le verdict de Google est tombé, les sites utilisant le protocole HTTPS seront favorisés au détriment des sites sous HTTP. La transition est donc inévitable. L’opération sollicite un certificat SSL (Secure Sockets Layer) délivré par votre hébergeur. Le certificat consiste en un fichier qui active le protocole HTTPS. Celui-ci renforce le cryptage des données des utilisateurs et amenuise le risque de vol de données.

Le protocole HTTPS épargne aux internautes le message « Attention site non sécurisé » des navigateurs. Mais, gare aux redirections de HHTP vers HTTPS qui provoquent des pertes de référencement naturel de votre site originel. Afin de fuir ce problème, faites appel à l’aide d’un professionnel.

19- Respecter les règlements en vigueur relatifs à la mise en place d’un site internet

De nombreuses règles s’appliquent à tous les sites web sans exception. En vertu du droit français, les contenus sponsorisés doivent être définis en tant que tels sur les pages de résultats des moteurs de recherche. Le manquement à cette règle expose le propriétaire à des poursuites.

La duplication de contenu est prohibée. Les responsables encourent une pénalité par une destitution de la place de leur site dans les pages de résultats des moteurs de recherche. Il en est de même pour l’achat de liens.

Effectif depuis 2018, le RGPD (Règlement général sur la protection des données) impose un certain nombre de contraintes dans le traitement de données des citoyens européens : le consentement des individus, la transparence et le droit des personnes.

Optimiser son référencement naturel : en résumé

Ces astuces pour optimiser son référencement naturel sur WordPress hisseront votre site sur les devants des SERP. Les solutions ON Page comprennent plusieurs techniques : la sélection du bon hébergeur, les reformulations des métadonnées, de l’URL et des balises. Mobilisez ensuite votre attention sur le design de votre site. Choisissez un thème WordPress compatible à tous les terminaux.

Enrichissez vos contenus de 2000 à 2500 mots avec les bons mots-clés, les bonnes images et les tags avant de les dynamiser avec les liens internes.

Les approches OFF page sont aussi de rigueur, comme le rattachement de votre site aux réseaux sociaux et les techniques de backlinks.

Les outils externes vous seront d’une grande aide dans l’optimisation de votre référencement naturel. Il s’agit des plugins WordPress, de l’extension Yoast SEO, des sitemap et des robots.txt.

En dehors des techniques SEO, d’autres bonnes pratiques vous donneront accès à une place privilégiée dans les pages de résultat des moteurs de recherche. Ceux sont la modification du langage JavaScript en code HTML, la sécurisation de votre site avec HTTPS et le respect des règles numériques en vigueur.

Et vous, quelles politiques de référencement naturel avez-vous adoptées pour propulser votre site sur les premières places des SERP ? Dites-les-nous dans les commentaires.